Je m’appelle Irina Babayan et j’ai été stagiaire d’été de la Coalition pour l’éducation musicale cette année. Plus que toute autre année, un bon travail exige une incroyable force d’esprit, une détermination inébranlable et, dans ce cas-ci, une véritable passion pour la musique. Mon travail a exigé de telles qualités à maintes reprises alors que je naviguais le territoire inexploré sur lequel l’année 2020 nous a menés, et j’ai appris de nombreuses leçons précieuses sur le travail et la motivation durant cette pandémie, grâce au merveilleux leadership que j’ai reçu de la Coalition.

Adolescente finissante au secondaire, la pandémie m’a privée de nombreux jalons de vie importants. Lorsque mon année scolaire s’est terminée brusquement à la mi-mars, je me suis sentie très découragée. M’attendant à passer l’été à considérer les opportunités perdues, tomber sur l’offre d’emploi de la Coalition a été un véritable point tournant dans mon année.     

Durant mon travail pour la Coalition, j’ai contribué à un large éventail de projets Jeunes pour la Musique, visant à améliorer l’expérience des jeunes qui étudient ou apprécient la musique avec leurs pairs dans un cadre virtuel. J’ai développé une base de données pour aider les élèves du secondaire à découvrir des programmes musicaux postsecondaires au Canada qui correspondent à leurs intérêts. J’ai également commencé à développer une base de données des ensembles musicaux pour les jeunes dans tout le Canada. J’ai aussi aidé à créer des guides de projet que les étudiants peuvent utiliser pour organiser des événements musicaux dans leurs écoles et leurs communautés, en personne ou virtuellement. 

J’ai de plus contribué à la campagne de sensibilisation #Faitesdubruitpouredmusicale, en créant tous les messages de la campagne sur les médias sociaux et en aidant à leur diffusion, en particulier auprès des collaborateurs francophones. J’ai vraiment apprécié l’opportunité de mettre à contribution mon expérience en organisation d’événements musicaux dans mon école, et ma passion pour la musique, d’une manière créative qui pourra ainsi aider d’autres élèves à développer des programmes musicaux dans leur propre communauté.

Après huit semaines de travail à distance pour la Coalition, j’ai commencé à réfléchir à la manière dont mes habitudes de travail et mon état d’esprit ont changé au cours des derniers mois. Grâce à ce poste, j’ai pu élaborer des stratégies pour lutter contre les moments de faible motivation et ainsi reprendre facilement le cours de mon travail. Pour toute personne retournant au travail après une longue période de chômage ou de congé, ou tout étudiant retournant à l’école pour la première fois depuis près de six mois, je voudrais partager mes réflexions sur la productivité et la motivation lors de la pandémie.

La création d’un bon environnement de travail est essentiel à la réussite du travail et de l’apprentissage à distance. Il est important de désigner un endroit spécifique dans votre espace de vie pour effectuer le travail, un endroit qui est distinctement séparé de l’endroit où vous vous adonnez à des activités de loisirs. Votre espace de travail affecte fortement votre capacité à travailler de manière productive, alors essayez de le rendre confortable sans être distrayant. Si vous travaillez au même endroit tous les jours, vous commencerez à associer l’environnement au travail et à la productivité, et vous travaillerez ou étudierez plus efficacement. 

En plus d’un bon environnement de travail, il est également très utile d’établir une routine pour vous-mêmes. Choisissez une routine que vous effectuerez chaque jour avant de vous mettre au travail, comme par exemple prendre un café matinal, cela aidera à vous habituer à travailler à la maison. Une routine pré-travail régulière est aussi importante qu’un espace de bureau bien organisé chez soi, et vous préparera mentalement avant de vous mettre à l’ouvrage. 

Plus que tout, faites-vous à l’idée que la période initiale sera assez difficile. Pour retourner efficacement à un mode de vie professionnel, vous devez vous préparer au fait que la transition sera difficile. Plus important encore, vous ne pouvez vous attendre à une performance identique à celle d’avant la pandémie. Après une si longue période d’isolement et d’inactivité, vous devez vous réadapter lentement aux exigences mentales du travail. Que cela signifie vous concentrer sur des tâches plus petites au début, ou planifier vos journées en prévoyant du temps supplémentaire pour chaque tâche, ou encore programmer des pauses fréquentes, choisissez des stratégies qui conviennent à votre boulot et qui sont viables pour vous.

En outre, soyez magnanime envers vous-mêmes si vous mettez beaucoup de temps à vous intégrer à  une routine professionnelle réussie. Le maintien de la motivation n’est pas un processus linéaire. Certains jours, il sera beaucoup plus facile de travailler que d’autres. Les contretemps bénins devraient simplement servir de rappel à vous engager dans des activités qui vous ramènent à un état d’esprit positif, comme sortir dehors pour une promenade, écouter de la musique ou même simplement vous installer dans un espace de travail à l’extérieur. N’oubliez pas que nous devons tous apprendre à revenir à une vie normale, alors vous n’êtes donc pas seul dans votre combat.

Grâce à mon poste à la Coalition pour l’éducation musicale, j’ai développé un état d’esprit beaucoup plus sain et positif en ce qui concerne le travail et la productivité, et je me trouve moins facilement freinée par des revers et des obstacles mineurs lors de mes activités de travail. Le travail à distance m’a appris à travailler de manière indépendante et à moduler mon propre flot pour une productivité soutenable. 

J’ai, en outre, eu l’opportunité de pouvoir utiliser mon amour du graphisme et de la pensée créative, ce que je suis rarement capable de faire en tant qu’étudiante en sciences. Cette position m’a permis de m’adonner à toutes mes passions artistiques, tout en me procurant une précieuse expérience administrative et en améliorant mes habitudes de travail. Cet été a été inoubliable pour nous tous, pour une multitude de raisons, mais il résonnera dans ma mémoire surtout en raison de l’incroyable croissance que j’ai connue grâce à l’équipe extraordinaire de la Coalition et au travail substantiel auquel j’ai contribué sous leur leadership.