« J’ai consacré toute ma vie à la musique et c’est une grande partie de mon identité « , a déclaré la musicienne primée Senaida Ng, dans un entretien avec le RJM. « Elle m’a apprise la persévérance, la confiance, l’amitié et m’a aidée à traverser des moments difficiles. »

Que signifie consacrer sa vie à la musique ? Pour Senaida, une élève de 17 ans très occupée, cela signifie des leçons de piano depuis l’âge de 5 ans, jouer du saxophone dans l’orchestre de l’école et plus tard prendre des leçons privées de saxophone, chanter dans une chorale, suivre des leçons supplémentaires en théorie musicale, s’inscrire à la Phil and Eli Taylor Academy for Young Artists, participer aux classes de maître hebdomadaires, répéter et se produire avec des orchestres de chambre, étudier l’histoire de la musique, jouer avec le Toronto Youth Wind Orchestra (TYWO), se joindre à plusieurs ensembles à l’école, étudier le piano jazz et l’improvisation jazz, écrire et enregistrer de la musique originale, et produire l’événement Youth Showcase Concert Series.

Senaida reconnaît qu’elle ne serait pas en mesure de faire tout ce qu’elle fait sans le soutien indéfectible de ses parents, qui, dit-elle, l’ont toujours aidée en vue d’atteindre les buts qu’elle se fixait. Elle reconnaît également que le programme Jeunes artistes du CRM lui a donné d’innombrables opportunités d’apprendre et de se perfectionner comme musicienne. « J’ai rencontré tant de musiciens incroyables dans le cadre de ce programme et nous avons l’occasion de travailler avec certains des meilleurs mentors du monde entier dans nos classes de maître et nos ensembles de chambre. L’année dernière, mon quintette a travaillé avec Joe Johnson, premier violoncelle du TSO. »

Ayant pu participer à d’excellents programmes de musique, tant à l’école qu’à l’extérieur, Senaida reconnaît à quel point il est important que les enfants et les jeunes aient accès à une éducation musicale de qualité. « Avoir des programmes de musique dans les écoles est aussi essentiel que d’avoir des cours de mathématiques ou d’histoire dans les écoles « , dit-elle. « Je crois que les arts sont tout aussi valables que n’importe quelle autre matière parce qu’ils enseignent aux jeunes tellement de compétences qu’ils ne peuvent trouver nulle part ailleurs, comme la créativité, la persévérance et la collaboration.

Elle ajoute que beaucoup de ses amis du TYWO, qu’elle décrit comme des » musiciens exceptionnels « , ont d’abord été initiés à leurs instruments dans le cadre de programmes de musique aux niveaux élémentaires ou secondaires. « Sans les programmes de musique de leur école, ils n’auraient peut-être jamais expérimenté la musique. Les programmes de musique donnent aux élèves l’occasion de découvrir quelque chose qu’ils aiment et créent une communauté de jeunes qui apprennent à apprécier et à créer de l’art. »

Offrir aux jeunes des opportunités de créer et d’interpréter de la musique est une chose qui attire particulièrement Senaida. Elle a remarqué qu’il était difficile de trouver des opportunités de se produire en tant que jeune artiste et que de nombreux lieux et festivals étaient réservés aux musiciens âgés de 19 ans et plus. Sa solution a été de créer la série de concerts Youth Showcase.

« Au mois de mars 2019, j’ai assisté au symposium de Leadership du Réseau des Jeunes pour la Musique où j’ai eu l’occasion de parler avec d’autres jeunes leaders, ce qui a été très instructif et inspirant. À la suite du symposium, j’ai commencé à planifier la série de concerts Youth Showcase Concert Series et à contacter des lieux de performance publique possibles. Chaque année, le centre-ville de Markham accueille un festival de musique d’été, alors j’ai décidé de communiquer avec eux. Ils ont été très heureux de nous faire une place pour nous permettre de présenter notre série de concerts tous les samedis après-midi durant le mois d’août. »

Après avoir contacté des amis qui faisaient partis de groupes de musique, et à l’aide de publicité sur les médias sociaux, Senaida s’est retrouvée avec plus de 60 soumissions de jeunes musiciens de la région du Grand Toronto, et même de London, en Ontario. Finalement, 20 artistes ou groupes furent sélectionnés, représentant « un large éventail de genres : pop, rock, R&B, soul, musique électronique, jazz, funk, blues, country, etc. » Ils ont également pu amasser 2 500 $ au bénéfice de l’organisme Grands Frères Grandes Sœurs de York, grâce à l’appui de généreux commanditaires et de près de 500 personnes qui ont participé à la série de spectacles.

Avant cette expérience, Senaida n’avait jamais dirigé et organisé un projet d’une telle envergure. Elle a ainsi « appris à trouver des sponsors, établir un budget, commercialiser l’événement, organiser des réunions, diriger une équipe de bénévoles et travailler avec des adultes « . Elle a aussi appris à faire face à des défis inattendus, comme la météo, ou des événements qui ne se déroulent pas selon l’horaire prévu. Malgré certaines difficultés, l’organisation de la série Youth Showcase Concert Series a été dans l’ensemble une expérience formidable, surtout parce qu’elle a permis de rencontrer de nombreux autres jeunes musiciens passionnés et inspirants.

Senaida prévoit faire de cette série de concerts un événement annuel. Elle s’est également associée à Indie Week Toronto pour animer le concert Indie Week x Youth Showcase Concert à la salle The Cut, le 16 novembre de 14 h à 18 h, qui mettra en vedette quelques-uns des musiciens de la série estivale, dont Senaida elle-même. Entretemps, elle s’apprête à lancer son EP, elle remplit des applications universitaires (elle prévoit étudier la production musicale et la technologie), et, comme toujours, elle fera de la musique.