Depuis 2006, Lock and Keynote Productions offre annuellement aux jeunes une formation exceptionnelle en théâtre musical grâce à ses camps d’été. Les camps d’apprentissage intensifs de deux semaines de Lock and Keynote, à Cochrane, Timmins et Sudbury, en Ontario, et à Corner Brook, à Terre-Neuve, offrent aux artistes en herbe la chance de monter une comédie musicale complète tout en perfectionnant leurs compétences en chant, en danse et en interprétation dans un environnement protégé et bienveillant. La production de cet été sera la comédie musicale classique Bye, Bye Birdie ! (allez sur leur page Instagram pour voir l’annonce officielle du spectacle d’été de LKP). Nous avons discuté avec Shari Porter, fondatrice et directrice musicale de Lock and Keynote, sur les raisons pour lesquelles elle a fondé cette compagnie et des possibilités qu’elle offre aux jeunes du Nord de l’Ontario et de l’Ouest de Terre-Neuve. Continuez la lecture ici.

Y4M : Qu’est-ce qui vous a amenée à fonder Lock and Keynote Productions ?

SP : Je viens d’une petite ville en Ontario nommée Cochrane, qui compte 5,321 habitants. J’ai grandi en aimant la musique et le théâtre, mais je n’avais que très peu de débouchés artistiques en dehors des leçons de piano. J’ai toujours rêvé de fonder une compagnie de théâtre à Cochrane, mais je n’avais ni le soutien ni les ressources pour le faire.

Un jour, au début de 2006, après avoir déménagé à Toronto, mon père m’a parlé d’un ami dont la jeune fille, une chanteuse extraordinaire, souhaitait se produire à Cochrane. Et puis l’idée m’est venue : je pourrais toujours fonder cette compagnie de théâtre, sous la forme d’un camp d’été annuel. Je me suis tournée vers mon petit ami (maintenant mari), Chris Jackman, et je lui ai dit : « Et si nous organisions un camp de théâtre à Cochrane ? » Chris, qui a grandi à Corner Brook, à Terre-Neuve, a répliqué: « Eh bien, si on le faisait à Cochrane… » J’ai fini sa phrase : « Alors autant le faire à Corner Brook aussi. »

Nous avons fondé la compagnie avec nos trois meilleurs amis de l’université : Liz Sheffield (qui travaille maintenant au Young People’s Theatre), Rhonda Zwingerman (ancienne chorégraphe, maintenant membre du conseil d’administration de The Musical Stage Company) et Vikki VanSickle (auteur pour enfants bien connue).

Depuis, nous avons étendu les camps à Timmins et à Sudbury, et nous avons également passé deux ans à Kirkland Lake.

Y4M : Quel est le groupe d’âge desservi par LKP et quelles sont les possibilités offertes aux jeunes ?

SP : Notre camp de théâtre musical principal est offert aux jeunes de 8 à 18 ans et imite le format d’une répétition professionnelle d’une durée de deux semaines. Le processus commence par des auditions et progresse par l’acquisition de compétences en interprétation, en chant et en danse. Les deux semaines se terminent par la production d’une comédie musicale de très grande qualité, dont les enfants et les parents sont tout aussi fiers, et qui est un événement anticipé dans la communauté.

Nous avons également offert des mini-camps pour les plus jeunes et des camps « avancés » qui mettent l’accent sur le développement du répertoire de monologues et de pièces pour chaque interprète pour leurs auditions.

Y4M : Quel genre d’impact Lock and Keynote a-t-il eu sur les communautés qu’il dessert dans le Nord de l’Ontario et à Terre-Neuve ?

SP : En ce qui concerne les collectivités en général, Timmins, Sudbury et Corner Brook ont toutes connu une forte croissance artistique au cours de la dernière décennie, et nous sommes fiers d’y avoir participé. Dans ma propre ville natale, Cochrane, la croissance a toutefois été la plus difficile. Même si la ville dispose d’un studio de danse, les représentations théâtrales sont rares, et les gens ne semblent pas non plus considérer cela comme une expérience précieuse.

Je ne suis pas sûre que les parents comprennent les énormes avantages que les jeunes retirent de leur participation à une troupe de théâtre, en termes d’apprentissage, de coopération, de coordination, de prise de parole en public et de découverte de nouvelles façons d’exprimer leurs émotions. J’espère un jour développer un/e artiste dans le programme scolaire et travailler directement avec les enfants des écoles de Cochrane.

L’impact que cette compagnie de théâtre a eu sur les élèves qui ont participé à nos camps a été énorme : les enfants FORMENT une communauté basée sur un amour partagé des arts – une communauté qui comble le fossé entre les enfants de 8 ans et ceux de 16 ans. C’est un genre de communauté qu’ils ne sont peut-être pas en mesure de bâtir dans leurs écoles, je ne l’étais certainement pas.